Centre Culturel René MagritteCentre Culturel René Magritte

Jon Fosse / tgSTAN / Discordia
Je suis le vent

Théâtre contemporain
Durée : 60 minutes
Tout public, dès 15 ans

Avec la Maison culturelle de Ath, la Fabrique de théâtre et La Première.

 

Première date belge en français d’une création de portée internationale.

Deux monstres sacrés de la scène néerlandophone : Damiaan De Schrijver (tgSTAN) et Matthias de Koning (Discordia).

 

 

Deux grands acteurs du théâtre néerlandophone nous accordent le succulent plaisir de jouer en français.

Damiaan a déjà foulé en 2016 les planches du théâtre lessinois avec un spectacle d’anthologie : My Dinner with André (20 ans de tournée).

Pour Je suis le Vent, il s’associe à une autre pointure du théâtre contemporain : le Néerlandais Matthias De Koning.
Leur complicité est nourrie par de longues années de collaboration.

Eg er vienden (Ik ben de wind en néerlandais, Je suis le vent en français) est une pièce du norvégien Jon Fosse. Ce dramaturge mondialement connu est un des écrivains majeurs du début de ce XXIe siècle. Chez lui, l’intrigue s’efface au profit du moment présent et de la relation entre les personnages.

Ici, deux amis prennent le large sur un voilier imaginaire. Alors que l’un s’évertue à établir le contact avec son compagnon de voyage, l’autre s’échappe de plus en plus dans ses idées. Le jeu des deux acteurs nous procure cette sensation délicate de partir à la dérive. Comme du sable qui vous glisse entre les doigts et dont subsiste un sentiment de perte insaisissable. Une plongée dans un état existentiel.

tg STAN tourne dans le monde entier et, à l’instar du théâtre flamand en général, fait figure de référence sur la scène européenne. La version française (avec les deux acteurs flamands) est prévue à Toulouse fin 2019. Lessines sera ensuite la première étape belge.

Texte : Jon Fosse ‘Eg er vinden’
Traduction : Maaike Van Rijn, Damiaan De Schrijver, Matthias de Koning
De et avec : Damiaan De Schrijver et Matthias de Koning
Production : tgSTAN et Maatschappij Discordia
Régie technique : Tim Wouters
Costumes : Elisabeth Michiels
Image : Damiaan De Schrijver
Remerciements à de KOE et Annette Kouwenhoven

tg STAN


La compagnie de théâtre tg STAN, tg pour Toneelspelers Gezelschap, troupe de théâtre, et STAN l’acronyme de Stop Thinking About Names, est un collectif de théâtre autour de Jolente De Keersmaeker, Damiaan De Schrijver et Frank Vercruyssen, qui se sont rencontrés à la fin des années 80 au Conservatoire à Anvers. C’est aussi là que le collectif a régulièrement travaillé avec, entre autres, Matthias de Koning de Maatschappij Discordia, qui leur a fait découvrir une autre conception du théâtre, moins dogmatique. Le collectif opère à partir du principe démocratique qui veut que tout le monde participe à toutes les décisions, aux choix des textes, du décor, de l’éclairage, et même des costumes et des affiches. tg STAN donne une place centrale au comédien et croit dur comme fer au concept du comédien souverain, qui est aussi bien interprète que créateur. Les répétitions ne se déroulent pas de façon conventionnelle : la plus grande partie du processus de répétition a lieu autour de la table.

tg STAN n’occupe pas seulement une place tout à fait spécifique dans le paysage théâtral néerlandophone, mais est entre-temps régulièrement à l’affiche à l’étranger aussi : au cours des vingt dernières années, le collectif a constitué un vaste répertoire de spectacles en langues étrangères et effectue de grandes tournées à travers l’Europe (France, Espagne, Portugal, Norvège), et intercontinentales aussi (Tokyo, Rio de Janeiro, New York, Québec), tant avec des versions en langues étrangères de leurs spectacles créés en néerlandais qu’avec des créations en français ou en anglais à l’étranger.

 

 

www.stan.be

www.facebook.com/toneelspelersgezelschapstan 

 

Apéro
présentation de saison

Le Centre culturel René Magritte vous invite à un apéro gourmet pour fêter sa rentrée théâtrale et sa nouvelle cuvée musicale de Listening room.

Pour illustrer ces prochains voyages, rien de tel que de bons petits plats ! Bienvenue à l’inauguration et la dégustation de la nouvelle saison.

Gratuit – réservations indispensables

———————————————

L’équipe se fera un plaisir d’épingler les grands rendez-vous d’une saison qui décoiffe, qui fait réfléchir et qui fait surtout plaisir.

Affirmons d’ores et déjà une offre renforcée en spectacles, primeurs et coups de coeur, tant pour la jeunesse que pour le grand public.

Avec en théâtre le retour d’amis fidèles dans leurs dernières créations dont celui du parrain du théâtre lessinois, Jean-Claude Drouot.

Avec au premier plan aussi la toute nouvelle génération théâtrale, talentueuse et inspirante, des découvertes, des créations locales, de l’impro.

Avec les veillées contées et les Listening room. Deux cycles, l’un en littérature orale, l’autre en musique, mêlant repas et spectacle au sein d’une même soirée culturelle

  L'art d'être grand-père  GROU Zidanie : Arlette, l'ultime combat Veillée contée Maghreb : Le bon Fils   Une vie sur mesure  Veillée contée afro-disiaque Je suis le vent Veillée contée anglaise : Churchill, no sport ! Les Argonautes : L'homme qui marche Les Gyghos In Solidum Wapikids Festival Veillée contée syrienne Rachel Ponsonby et Perry Rose : Pic-nic rendez-vous Au temps pour moi

My Dinner with André – 2e représentation

de TG Stan & de Koe

« Un grand moment de bonheur théâtral » ; « un pur régal » avec deux monstres sacrés du théâtre flamand… et un chef-coq !

16.10.08 - My Dinner with André - Affiche FR-NL 7

Ouverture du restaurant dès midi.

Près de 20 ans après son premier succès et différentes tournées mondiales, le spectacle d’anthologie « My dinner with André », inspiré du film de Louis Malle, reprend la route. Il réunit deux acteurs parmi les plus emblématiques de la scène belge et du théâtre flamand : Damiaan De Schrijver (TG STAN) et Peter Van den Eede (De Koe).

Les voilà à table, au fil d’un délire passionnant… et d’un repas quatre services cuisinés directement sur le plateau par un chef-coq. Tout régal pour le public. C’est comme si le spectateur était en soirée en compagnie de deux chouettes amis, les André et Wally du spectacle redeviennent souvent Peter et Damiaan.

La vesrion française du spectacle a été montée à Toulouse en 2005. Depuis lors, son succès ne s’est pas démenti.

« Un pur régal, qui confirme au passage que les Flamands du tg STAN sont bien une des troupes les plus passionnantes et inventives d’aujourd’hui », « une pièce portée par deux acteurs en état de grâce », « un incontournable ».« Quant au rire : il fuse, faramineux, à faire trembler les sièges. Jusqu’au moment où l’émotion les calme. Et où éclatent les applaudissements »

Brigitte Salino, Le Monde (4 novembre 2014)

 

« Si l’on vous dit qu’aucun spectateur ne décroche, que l’on est ravi, qu’à aucun moment le moindre souffle d’ennui ne frémit, vous vous direz peut-être que ce n’est pas possible. Et pourtant si !»

Le Figaro.

Spectacle en français surtitré en nééerlandais

Texte André Gregory et Wallace Shawn

D’après le scénario du film homonyme de Louis Malle
De et avec Damiaan De Schrijver et Peter Van den Eede

Traduction française Martine Bom
Costumes Inge Büscher

Production STAN et de KOE
Coproducteurs de la version française Théâtre Garonne (Toulouse), Théâtre de la Bastille et Festival d’Automne (Paris).

Spectacle proposé à Lessines dans le cadre d’un focus sur la Flandre et repas à la mode du chef-coq invité.

Menu du dimanche

Chef : Kazuhiro Higuchi

Mise en bouche : sushi

Entrée : cabillaud mariné frit
Plat : fondue de fine tranches de boeuf au soja, mijotée de légumes
Dessert : gâteau de riz aux haricots rouges

Tickets

2,3 et 4 juin : Un tramway pour Golconde

50 ans après sa mort, René Magritte
retrouve Louis Scutenaire sur scène
dans une pièce inédite de Christian Birgin
sur une idée originale de Jean-Claude Drouot

Le vendredi 2 juin à 20h30
Le samedi 3 juin à 20h30
Le dimanche 4 juin à 15h00

Un Tramway pour Golconde est une création théâtrale inédite de Jean Claude Drouot et du Centre Culturel René Magritte qui sera dévoilée les 2,3 et 4 juin. L’illustre acteur, bien qu’habitant Paris depuis bien longtemps, a toujours revendiqué fièrement sa réalité de Lessinois. Une réalité partagée avec René Magritte, icône mondiale décédée il y a tout juste 50 ans, mais aussi avec l’autre figure du surréalisme belge, Louis Scutenaire. La pièce convie sur scène le peintre et l’écrivain et célèbre l’amitié qui les a unis de Lessines… à Golconde, de l’acte de naissance à l’épisode de la mort.

Depuis 2005, Jean-Claude Drouot a retissé des liens privilégies avec les acteurs culturels de sa ville natale. En 2012, déjà, il avait créé Des pierres dans le ciel, une pièce d’Eric Durnez, pour fêter les 150 de l’exploitation industrielle du porphyre (CUP), cette pierre qui compte parmi les plus résistantes de la planète.

Dans ce nouveau projet Un tramway pour Golconde, il s’attache à rendre à Lessines la mémoire de ses surréalistes Magritte et Scutenaire.

Parfait timing puisque l’on célèbre cette année le cinquantième anniversaire de la disparition de Magritte. Le peintre est né en 1898 rue de la Station, rebaptisée depuis rue René Magritte. L’écrivain est né en 1905 à Ollignies, rue des Combattants.

Ils ne se sont pas connus dans l’enfance, mais bien plus tard dans les milieux artistiques de Bruxelles, à la faveur de leur recherche créatrice et de leur fièvre poétique. La fusion a été immédiate. Esprits caustiques et inventifs, anarchistes sereins…. ils formèrent en amitié un tandem unique au monde.

A l’âge mur, ils exploreront ensemble leur terre natale. L’appareil photo en bandoulière, ils courent le «parvis» des carrières, les quartiers populaires et les chemins des étangs et des plantes médicinales.

50 ans après Magritte… et 30 ans après Scutenaire

Ultime plaisanterie de ces deux comparses qui ne boudaient pas l’humour noir. Louis Scutenaire est décédé vingt ans plus tard que son ami. Vingt ans exactement, le même jour, un 15 août, en 1987, alors qu’il regardait à la télévision un film sur son ami Magritte… « Ce jour-là, Scutenaire devait être à Lessines pour voir le cortège du Cayoteu, explique Paul Rouge, l’ami de Scutenaire et peintre lessinois. Mais il nous avait téléphoné pour déplacer l’invitation. Il souhaitait plus que tout regarder l’hommage que la télévision allait rendre à son ami, Magritte. D’autant plus qu’il apparaissait dans ce reportage. Il est venu à Lessines une semaine plus tôt, au début des Fêtes du Cayoteu. » Et Scutenaire est décédé en regardant son ami à la télé.

Trente ans ont encore passé. 2017 marque les 50 ans de la mort de Magritte et les 30 ans de celle de Scutenaire. Jean-Claude Drouot a confié à l’écrivain Christian Birgin le soin d’écrire une pièce célébrant cette amitié hors du commun. Sur scène, Julien Roy coiffe le chapeau melon de Magritte, tandis que Jean-Claude interprète Scutenaire.


Avec Jean-Claude Drouot et Julien Roy

Texte : Christian Birgin
Mise en scène : Jean-Claude Drouot assisté de Nathalie Laroche
Création lumières : Christian Léonard
Une production du Centre culturel René Magritte (CCRM) de Lessines et de la Compagnie Jean-Claude Drouot (Fr).

 

My Dinner with André – 1re représentation

de TG Stan & de Koe

« Un grand moment de bonheur théâtral » ; « un pur régal » avec deux monstres sacrés du théâtre flamand… et un chef-coq !

16.10.08 - My Dinner with André - Affiche FR-NL 7

 

Ouverture du restaurant dès 18h00.

 

Près de 20 ans après son premier succès et différentes tournées mondiales, le spectacle d’anthologie « My dinner with André », inspiré du film de Louis Malle, reprend la route. Il réunit deux acteurs parmi les plus emblématiques de la scène belge et du théâtre flamand : Damiaan De Schrijver (TG STAN) et Peter Van den Eede (De Koe).

Les voilà à table, au fil d’un délire passionnant… et d’un repas quatre services cuisinés directement sur le plateau par un chef-coq. Tout régal pour le public. C’est comme si le spectateur était en soirée en compagnie de deux chouettes amis, les André et Wally du spectacle redeviennent souvent Peter et Damiaan.

La vesrion française du spectacle a été montée à Toulouse en 2005. Depuis lors, son succès ne s’est pas démenti.

 

« Un pur régal, qui confirme au passage que les Flamands du tg STAN sont bien une des troupes les plus passionnantes et inventives d’aujourd’hui », « une pièce portée par deux acteurs en état de grâce », « un incontournable ».« Quant au rire : il fuse, faramineux, à faire trembler les sièges. Jusqu’au moment où l’émotion les calme. Et où éclatent les applaudissements »

Brigitte Salino, Le Monde (4 novembre 2014)

 

« Si l’on vous dit qu’aucun spectateur ne décroche, que l’on est ravi, qu’à aucun moment le moindre souffle d’ennui ne frémit, vous vous direz peut-être que ce n’est pas possible. Et pourtant si !»

Le Figaro.

 

Spectacle en français surtitré en nééerlandais

Texte André Gregory et Wallace Shawn

D’après le scénario du film homonyme de Louis Malle
De et avec Damiaan De Schrijver et Peter Van den Eede

Traduction française Martine Bom
Costumes Inge Büscher

Production STAN et de KOE
Coproducteurs de la version française Théâtre Garonne (Toulouse), Théâtre de la Bastille et Festival d’Automne (Paris).

Spectacle proposé à Lessines dans le cadre d’un focus sur la Flandre et repas à la mode du chef-coq invité.

Samedi, c’est Sarah Gevaert, figure bien connue  dans le milieu artistique et dans la région de Grammont  (« Zarlarswingboerderie ») qui sera à pied d’oeuvre.

Le menu à l’honneur s’inspire de la restauration qu’elle a l’habitude de préparer pour des productions télévisées et artistiques :

Menu :

Entrées : Carpaccio de Saint-Jacques / Velouté de panais – Plat : Risotto aux champignons des bois, huile de truffe et pintade – Dessert : délicatesse au chocolat accompagné de glace.

 

Tickets