fbpx

Centre Culturel René MagritteCentre Culturel René Magritte

Comme une lance

ven
25
Mar

, | René Bizac

vendredi 25 mars 2022 | 20:00

Théâtre Jean-Claude Drouot

Théâtre intranquille
Repas à 19h – Spectacle à 20h30

Requiem joyeux et hymne à la vie

On fait quoi de la mort d’un parent ?
Elle nous terrasse, nous attriste, bien sûr. Mais après ?
Comment vivre cette mort, au jour le jour ?
Et si l’on jouait ? On en fait un terrain de jeux, un grand « flipper » où tous les possibles s’inventent.  Une fiction décalée, qui se joue du temps, de l’espace, et de la logique.

Deux personnages en scène : « Lui » et « Elle ». « Lui » a perdu sa mère de 92 ans. Il tient une enveloppe dans sa main. À l’intérieur, une lettre qu’elle lui a écrite. Il ne l’a pas ouverte et s’interroge…

Alors, plus qu’un dernier mot, il évoque sa maman par des souvenirs, des bribes de conversations, des jeux, des chansons…
« Elle » se prête au jeu…
C’est alors que « l’incroyable » se produit…

Une traversée de la vie ludique, fantastique, empreinte d’humour, de poésie et d’émotions.La nouvelle pièce de René Bizac, dont nous avions accueilli en 2018 à Lessines la pièce « Je suis un héros », est un petit bijou qui va droit au cœur de chacun et réveille rires, regrets  et souvenirs… “René Bizac, l’auteur, offre à René Bizac l’acteur et Maïa Aboueleze l’actrice, un formidable terrain de jeu mis en scène de main de maître par Emmanuelle Mathieu. Un petit bijou qui parle de la mort sans être larmoyant et qui ira droit au cœur de chacun

Distribution 
Texte : RENÉ BIZAC
Mise en scène : Emmanuelle Mathieu
Comédien : Maïa Aboueleze & René Bizac
Scénographie et Costumes : Hélène Kufferath
Création lumière et régie : Gaëtan Van Den Berg
Presse : Cathy Simon
Graphiste : Violette Bernard
Réseaux sociaux : Igor Chevtchenko

Une création du Théatre Intranquille asbl avec le soutien d’Archipel 19 (CC Berchem-Sainte-Agathe/Koekelberg), d’Atrium 57 (CC Gembloux), de l’Espace Bernier (CC Waterloo), du CC René Magritte/Lessines, du Jacques Franck, de la Roseraie, des Tournées Art et Vie
“Comme une lance” est édité chez Lansman Éditeur 

La presse en parle

« Avec « Comme une lance », René Bizac évoque de manière sensible et originale la perte de la mère et les questions restées en suspens », Jean-Marie Wynants, Le Soir. 

« Ça commence par des chiffres – numéro national, compte en banque, références de dossiers, factures, inventaire des objets à vider d’une chambre de 14 m²… – et par une enveloppe encore fermée.
Ça commence par la mort et ça retourne dans la vie. Comme un boomerang. Comme une lance, plutôt, dont l’impact vibre longtemps après qu’elle a été lancée »,
Marie Baudet, La Libre Belgique