Centre Culturel René MagritteCentre Culturel René Magritte

Veillée contée Latino
Victor Cova Correa

sam
3
Fév

samedi 3 février 2018 | 19:00

Salle René Magritte

Les Veillées Contées du Centre Culturel René Magritte, gastronomie et conte à l’unisson autour d’un thème géographique.

19h00 : repas aux saveurs de latino-amérciaines (voir menu) (réservation obligatoire)

20h30 : Le conteur qui ne mourrait pas, par Victor Cova Correa

 

Menu

Avocats farcis
Bœuf au riz et aux légumes
Poulet en sauce
Poisson grillé
Salade mixte
Chevreau en sauce coco
Bananes plantains
Gâteau noir
Beignets de manioc au sirop

Un parfum de surréalisme latino américain flottera sur Lessines avec la venue exceptionnelle de l’artiste vénézuelien Victor Cova Correa et son spectacle  Le Conteur qui ne mourrait pas.

Victor Cova Correa est un citoyen du monde à la double nationalité française et vénézuélienne.

Né à Santiago de Leon de Caracas , il a grandi en ce lieu et à Ejido, dans la Cordillière des Andes, aux côtés d’un grand-père cordonnier ambulant qui était aussi docker, marcheur inépuisable, inventeur d’histoires, ami du petit peuple et compagnon des épaves humaines. C’est ce grand-père Temistocles qui lui apprit l’alchimie du sourire lumineux et du regard bavard.

Victor Cova Correa est arrivé en France en 1995 comme étudiant. Il est devenu un conteur engagé et talentueux qui vit aujourd’hui de sa passion et joue du cuatro vénézuélien, un ancêtre de la guitare. Il poursuit inlassablement une campagne de collecte de récits auprès des conteurs de son pays.

Ses spectacles sont pétris de cette tradition orale, fluide comme le sang qui coule dans ses veines.

Victor Cova Correa, veillée contée latino

Le conteur qui ne mourrait pas est inspiré par les grands classiques du réel merveilleux latino-américain : Vargas Llosa, Garcia Marquez, Borges Cortazar.

Ils rapportent les histoires d’un géant, d’un étranger, d’un homme qui flottait sur la mer, d’un charlatan qui vendait des miracles, et celle d’un autre dont on disait qu’il était capable de reconstituer une rose blanche à partir de ses cendres.

Un parfum de surréalisme latino-américain flottera pour un soir sur le pays de Magritte.