Centre Culturel René MagritteCentre Culturel René Magritte

La Corde Raide
à Deux-Acren

sam
14
Avr

samedi 14 avril 2018 | 20:30

Fondation Chantal de Hemptinne (Deux-Acren)

Tels des funambules, Les Komikazes et le pianiste Jean Jadin se mettent dans une situation périlleuse. Tomberont-ils à droite, chuteront-ils à gauche. Bien sûr que non ! Ils sont de taille à s’en sortir par le haut !

Un spectacle d’improvisation théâtrale en musique avec un piano, un espace, de la lumière, 7 improvisateurs…

Glisser sur la Corde Raide c’est

 

ATTENTION

La représentation de La Corde Raide aura lieu à Deux-Acren à la Fondation Chantal de Hemptinne, rue de la Station 25a.

Ce nouveau lieu est l’ancien atelier de l’artiste Chantal de Hemptinne. La fondation qui porte son nom s’attache à préserver et à mettre en valeur les peintures, dessins, tableaux, esquisses de l’artiste.

 

La Corde Raide

Faut-il encore présenter les Komikazes, l’équipe d’improvisation théâtrale d’Ath (ayant entre autres des ramifications lessinoises) ? Il y a deux ans, ils fêtaient leurs 20 ans d’impro. Faites le compte, cela fait donc aujourd’hui 22 ans que la cour et les salles du Château Burbant résonnent de leurs entraînements.

Pour leurs 20 ans, ils avaient rejoué La Corde Raide, un spectacle qu’ils avaient créé 10 ans plus tôt avec le pianiste Jean Jadin.

Puisqu’on parle d’impro, par définition, rejouer le spectacle, ce n’est évidemment pas rejouer la même chose. Il s’agit plutôt de revisiter un concept, un canevas, un cadre dans lequel les scènes elles-mêmes seront créées sur le moment. Bien sûr, ça se prépare, mais on ne peut pas vraiment parler de répétitions, plutôt d’entraînement, ni de mise en scène, plutôt de mise au point de certains repères techniques.

Les Komikazes sont attentifs à de multiples petites choses, telles que l’éclairage, la place des comédiens, les entrées et sorties, les rapports entre les comédiens et le pianiste. Ils créent un cadre rassurant dans lequel ils peuvent laisser libre cours à leur imagination. Et là, tout va se jouer sur leur capacité de création, d’écoute et d’échange avec les autres improvisateurs et avec le public.

La forme la plus connue de l’impro est sans aucun doute le « match d’impro » dont la renommée est telle qu’elle écrase les nombreuses autres formes d’impro. Avec La Corde Raide comme avec Tandem de Patrick Spadrille et Nicolas Tondreau que le CCRM avait proposé en janvier, nous avons justement affaire à une forme d’impro plus proche du théâtre.

Dans La Corde Raide, le maître de cérémonie tend un chapeau à une personne du public. Celle-ci choisit un papier et le mot inscrit sur ce papier définira le thème de l’improvisation ou plus exactement son rythme car les mots feront référence à des tempos musicaux.

La Corde Raide La Corde Raide