Centre Culturel René MagritteCentre Culturel René Magritte

Héroïsme anonyme : mise en récits et en voix

Année: 2018-2019
Code: D053
École: Athénée Royal René Magritte

Classes : 45 élèves
6e secondaire général

Cours de français : compétences relatives à l’écriture et à la restitution orale
Ecriture théâtrale et jeu

Enseignant coordonnant le projet
François Milleville

Coordination : Myriam Mariaulle

Artiste intervenant en classe
René Bizac (Auteur, metteur en scène).

 


Le point d’accroche du projet : la découverte de la pièce « Je suis un héros » de René Bizac, de ses thèmes, mais aussi des mécanismes de la forme théâtrale.

C’est à partir de la démarche de cette création théâtrale que, pour les élèves, des ateliers d’écriture et des rencontres sont mis sur pied.

Les rhétoriciens, tout en explorant les notions de “migrants” et en se frottant aux figures littéraires des “(anti-)héros”, se mettent à leur tour dans la peau d’auteurs.

Ils se projettent, par groupe, dans la confection de scènes dialoguées, testent différents scenarii, veillent à la crédibilité de leur création et de leurs personnages.

De ces ateliers, il résulte un récit commun. Celui-ci sera sujet à une captation audio enregistrée dans Lessines, et restituée sous forme de fiction sonore.

 


Les élèves participent ensuite en classe à une série d’ateliers d’écriture avec l’auteur de la pièce, René Bizac, autour des thématiques du spectacle et des ressorts littéraires (octobre à février). Les deux professeurs de français encadrent les ateliers et prolongent la démarche à travers leurs cours.

 


Les élèves ont accès à une visite commentée d’une exposition photographique consacrée à la Nakba, à la Naka et au conflit israélo-palestinien (fin octobre). Le reportage des différents journalistes et photographes de presse est focalisé sur des portraits de gens qui, eux, ne peuvent ou ne veulent fuir. Des héros de l’ombre qui seraient cette fois, non dans l’exil, mais dans la résistance ou la résilience ? Le débat est ouvert et nourrit la réflexion sur l’héroïsme anonyme entamée par le projet culturel.

 


Les élèves participent ensuite en classe à une série d’ateliers d’écriture avec l’auteur de la pièce, René Bizac, autour des thématiques du spectacle et des ressorts littéraires (octobre à février). Les deux professeurs de français encadrent les ateliers et prolongent la démarche à travers leurs cours.