Centre Culturel René MagritteCentre Culturel René Magritte

Gand/Lessen – Lessines/Gent
le CCRM mène l’enquête
Parlez-vous Gantois ?

 

Avec La Grande Traversée, Lessines et Gand fraternisent par dessus la frontière linguistique par l’intermédiaire de leurs centres culturels et de leurs publics.

C’est l’occasion de se pencher sur les liens intimes entre ces deux villes si proches.

Retrouvez ici le programme de la Grande Traversée.

Retrouvez ici le texte de l’enquête.


Parlez-vous Gantois ?

Témoignage de Patricia Gélise de Deux-Acren.

Patricia est, avec Nicolas Deschuyteneer lui aussi Acrenois, réalisatrice de MENUET, un court métrage tourné à Lessines et montré pour la première fois au public lors de La Grande Traversée en juin 2018.

Mais son lien avec Gand a des racines très profondes qui passe par son merveilleux dialecte, le Gantois.

 

J’habite en Wallonie (tout au bord de la frontière linguistique) et n’ai jamais habité en Flandre, mais toute ma famille est flamande et plus précisément de Gand et de ses environs.

Mes parents habitaient à Bruxelles. A la maison, on parlait français, j’ai toujours été à l’école en français, mais avec le reste de ma famille, on parlait et parle toujours gantois.

Enfin… gantois… ce que j’arrive à en parler et à en comprendre en tant que francophone d’éducation…. C’est pas toujours de la tarte! Quand j’étais petite, je ne savais pas que la langue que je parlais était du dialecte et non pas du « beau » flamand. Je m’en suis rendue compte à l’école, quand le prof de flamand ne me comprenait pas. Je lisais le néerlandais mais je le prononçais en gantois, cette langue que je parlais pendant tout l’été que je passais chez mes grands parents, bouchers à Vurste.

Hasard amusant: aujourd’hui mon ami Alain m’a offert un livre d’histoires gantoises écrites en dialecte. « Gênsche prâot »

J’ouvre un page et direct, haha! je tombe sur des insultes :

« Lûup nâor den duvel » Va au diable!
« wa lîeleke bîeste » quelle vilaine bête!

Et voila que je pense à ma Mémé qui m’insultait tout le temps :

« Gij dôme goule », Oie (?) stupide !
« stijte bîeste », méchante bête !
« Vieze bîeste» Sâle bête !

Et quand elle était contente de moi, elle me disait « Zoete bîeste » . Comment traduire ça… Douce petite bête? Petite bête chérie ?

Dans les mots de sa langue à elle, et elle ne parlait QUE gantois, (pas de Algemeen Nederlands) à la fois dans sa colère et dans sa douceur, elle me traitait de petit animal. Potvermieljar ,potverdome, nondedjû, comme j’aimais bien ça !